BOIS DE CERF: en Chercher

#5866
KROM
Participant
  • Offline
    • Sujets0
    • Réponses0
    • ☆☆☆☆☆

Les bois de massacre, que l’on a sur les animaux prélevés à la chasse, même en fin de saison, début février ne sont pas encore mûrs. Si on veut des bois assez denses lourds, il faut des bois de chute. Ils ont moins de corps spongieux, même si il y en a toujours. La proportion de spongieux et liée à l’origine génétique et surtout à l’alimentation un peu avant la chute jusqu’à la repousse complète. Il faut que les animaux soient tranquilles et pas dérangés par des gens qui cherchent les bois, par des coureurs à pied, en VTT ou à moto ou Quad.
Si on est préhisto, c’est que l’on a besoin des bois pour les transformer. Il y a des bois de chute très légers dont il est impossible d’en tirer des pointes. Le spongieux remonte jusque dans l’extrémité des andouillers et le bois dur fait moins de 0.5 millimètres et encore.

Pour trouver les bois, il faut aller dans un secteur où il y a beaucoup de cerfs. Je suis dans le coin où il y en a le plus de tout le sud ouest. J’habite l’ancienne réserve de chasse qui n’est chassé qu’une fois par an par les archers que l’on invite de toute la France. Je suis limitrophe à la nouvelle réserve.
L’idéal c’est de suivre les coulées et vérifier que les pieds soient assez gros pour éviter de suivre des coulées de chevreuils ou sangliers, ou biches qui sont souvent à part en cette saison. Il faut regarder partout aux alentours de la coulée car les animaux ne restent pas toujours sur l’axe principal surtout quand ils s’arrêtent. Quand le milieu devient ouvert, on ne trouve plus les coulées, il faut chercher partout, jusqu’à retrouver la bonne coulée.
On trouve les bois dans les bois, mais surtout dans les prés et clairières. Les cerf trouvent plus à manger dans ces zones, car dans les bois il n’y a plus rien et ils on besoin de beaucoup de minéraux pour la repousse.