Fabriquer des sagaies du paléolithique supérieur

#1723
Redbow
Participant
  • Offline
    • Sujets0
    • Réponses0
    • ☆☆☆☆☆

Merci Jean-Luc ! ce site modeste (http://ma.prehistoire.free.fr/accueil.htm) est riche en informations diverses !
Comme on le voit, l’évolution climatique est assez complexe. Les informations sur les bois disponibles sont assez vagues.
Existe-t-il des études palynologiques permettant d’avoir des connaissances plus précises des peuplements végétaux ?

Pour une raison que j’ignore on trouve en abondance pointes et crochets à la période du Magdalénien (17000BP 12000BP)
On pourrait donc en premier lieu se concentrer sur les peuplements végétaux de cette période dans la moitié sud de la France ?
Voici un extrait du site « maprehistoire » crée par Thierry Koltés (citations de Jean Pierre Mohen et Yvette Taborin et Emilie Gauthier)
« Le Tardiglaciaire (17 000 BP – 11 800 BP) est la dernière époque du Pléistocène supérieur :

« À partir de 18 000 BP, les calottes glaciaires soumises à un ensoleillement un peu plus intense se sont mises à fondre. Alors qu’il avait fallu plusieurs dizaines de milliers d’années pour former ces inlandsis, il fallut seulement quelques milliers d’années pour faire fondre les millions de km3 de glace accumulés. »

Le froid s’atténue progressivement et sensiblement au point que la steppe laisse la place à des forêts clairsemées avec arbres feuillus. L’interstade de Lascaux marque le début du Würm 4 et du Tardiglaciaire qui s’achève avec le début du réchauffement d’Allerød. Le Tardiglaciaire correspond à un radoucissement entrecoupé de brefs retours du froid sec (les Dryas ancien, moyen et récent).

« Dans un premier temps, pendant le Dryas ancien, la fonte est assez lente. Entre 18 000 et 13 000 BP, on passe d’un niveau marin de -120 m à -100m. Le climat reste de type glaciaire et la végétation steppique. »