Fabriquer des sagaies du paléolithique supérieur

#1723
Redbow
Participant
  • Offline
    • Sujets0
    • Réponses0
    • ☆☆☆☆☆

Merci Jean-Luc ! ce site modeste (http://ma.prehistoire.free.fr/accueil.htm) est riche en informations diverses !
Comme on le voit, l’évolution climatique est assez complexe. Les informations sur les bois disponibles sont assez vagues.
Existe-t-il des études palynologiques permettant d’avoir des connaissances plus précises des peuplements végétaux ?

Pour une raison que j’ignore on trouve en abondance pointes et crochets à la période du Magdalénien (17000BP 12000BP)
On pourrait donc en premier lieu se concentrer sur les peuplements végétaux de cette période dans la moitié sud de la France ?
Voici un extrait du site “maprehistoire” crée par Thierry Koltés (citations de Jean Pierre Mohen et Yvette Taborin et Emilie Gauthier)
“Le Tardiglaciaire (17 000 BP – 11 800 BP) est la dernière époque du Pléistocène supérieur :

“À partir de 18 000 BP, les calottes glaciaires soumises à un ensoleillement un peu plus intense se sont mises à fondre. Alors qu’il avait fallu plusieurs dizaines de milliers d’années pour former ces inlandsis, il fallut seulement quelques milliers d’années pour faire fondre les millions de km3 de glace accumulés.”

Le froid s’atténue progressivement et sensiblement au point que la steppe laisse la place à des forêts clairsemées avec arbres feuillus. L’interstade de Lascaux marque le début du Würm 4 et du Tardiglaciaire qui s’achève avec le début du réchauffement d’Allerød. Le Tardiglaciaire correspond à un radoucissement entrecoupé de brefs retours du froid sec (les Dryas ancien, moyen et récent).

Dans un premier temps, pendant le Dryas ancien, la fonte est assez lente. Entre 18 000 et 13 000 BP, on passe d’un niveau marin de -120 m à -100m. Le climat reste de type glaciaire et la végétation steppique.”