LES BOIS D ARC

#5284
Redbow
Participant
  • Offline
    • Sujets0
    • Réponses0
    • ☆☆☆☆☆

Je vous propose de discuter dans ce sujet des bois d’arc en général et de poster ici vos infos et commentaires pour éviter de multiplier les sujets sur le forum.

Une découverte ce matin et une piste pour essayer une essence de bois invasive : LE PRUNUS SEROTINA,
Le Cerisier d’automne, Cerisier noir ou Cerisier tardif (Prunus serotina) est une espèce d’arbre originaire de l’Est du continent Nord-Américain.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Prunus_serotina

Captured’écran2017-02-07à09.34.12.jpg

J’ai observé cet arbre en forêt de Meudon en mai dernier je crois et il était en fleurs, j’ai été incapable de l’identifier malgré un bon livre d’identification.
Je trouve ce matin un importateur de bois américains qui propose du “black cherry”, je regarde si par hasard Tim Baker (grand spécialiste du sujet) en parle et je trouve ceci :

“CHERRY, black .50. Diffuse-porous. Grows tall and straight. A bright wood, taking little set, and probably having less hysterisis/returning less sluggishly than any other common bowwood. Cherry is so light and brash its almost too touchy for bow wood, but once made, a cherry bow is unusually sweet and fast shooting. If the stave tree was smaller than about 5 in diameter or bow limbs wider than 2 its best to decrown. A thin, properly applied rawhide backing makes cherry as safe as any unbacked wood. On the other hand, Paul Rodgers, a nearby bowmaking friend, made a lumberyard board bow, about 64 by about 1 , about 55lb at 28. Its still shooting after several years of use, still surprisingly straight-limbed and fast. This bow represents the good extreme. Sapwood takes more set in compression than heartwood.”

TRADUCTION :
“Densité : 0,5 (léger !) bois à pores diffus. Il pousse droit et en hauteur. Un bois brillant (?) qui se déforme très peu à la flexion et moins que la plupart des bois d’arc habituels.
Le cerisier noir est si leger et imprévisible (brash ?) qu’il est presque trop délicat pour en faire un arc, mais une fois réalisé, un arc en cerisier noir est particulièrement souple et vif. Si le tronc fait moins de 12,5 cm de diamêtre ou si les branches sont larges de 5 cm il est préférable de ouper les cernes du dos pour le rendre plat (decrowning). Une peau fine (rawhide) collée sur le dos rendra cet arc plus sûr.
Paul Rodgers, un ami facteur d’arc a fabriqué un arc de 64″ et large de 1 pouce (?) de 55#@28″ à partir d’une planche (lumberyard) de cerisier noir. Il tire toujours après quelques années d’utilisation, toujours aussi incroyablement droit et rapide. Cet arc est un cas particulier du meilleur que l’on peut espérer du cerisier noir.
Le bois d’aubier se déforme davantage à la compression que le bois de coeur.”

ET IL SE TROUVE QUE : cet arbre est une espèce invasive en Europe
“Il a été introduit en Europe en 1629 en tant que plante ornementale ou d’intérêt commercial, dans l’espoir que son bois soit aussi recherché qu’aux États-Unis d’Amérique. Mais il est devenu ces dernières 40 années une des plus importantes plantes envahissantes3 des forêts et lisières – comme dans le sud-ouest de la France, en Belgique, en Hollande ou en Allemagne.”
https://fr.wikipedia.org/wiki/Prunus_serotina

En forêt de Compiègne, dans l’Oise, il couvre désormais 80 % de la surface de la forêt domaniale ! Sur la TL²B, nous avons plusieurs fois relayé le cris d’alarme des associations de sauvegarde (voir l’article d’hier). A Fontainebleau, autour de Bois le Roi, sa très rapide propagation, me fait craindre le pire car s’en débarrasser est très complexe et surtout extrêmement couteux !….
Les autres massifs de la région sont en phase de colonisation par Prunus serotina et les surfaces d’intervention seraient limitées à un total de 96 ha répartis sur 5 massifs. Le coût total d’éradication du Cerisier tardif dans ces massifs est estimé à 387 000 euros. Si les coûts d’intervention rendent utopique toute éradication du Cerisier tardif en forêt de Compiègne, il n’en n’est pas encore de même pour les autres massifs de la région où l’invasion est pour l’instant très localisée. Traiter 96 ha permettrait théoriquement de protéger une surface cumulée de 30 000 ha de l’invasion !”
http://fontainebleaupassion.blogspot.fr/2016/08/sus-lenvahissant-prunus-serotina-ou.html

Ce que l’on peut prendre pour un merisier ( prunus avium) en forêt peut s’avérer être un cerisier noir :
Les écorces sont assez semblables…

Captured’écran2017-02-07à09.42.20.jpg