coup de pouce

#6776
KROM
Participant
  • Offline
    • Sujets0
    • Réponses0
    • ☆☆☆☆☆

Je pense qu’il n’est pas très bon de cuire trop un arc, il perd un peu de durée de vie je trouve.
Si ce n’est que 2 fois pour la même partie, c’est presque pareil qu’une fois, par contre je pense que c’est bien d’équilibrer les cuissons sur l’ensemble de l’arc. De toutes façons, c’est rare qu’on ait une branche parfaite et l’autre à cuire. On trouvera toujours un petit quelque chose à équilibrer sur la meilleure branche.
Cuire un arc, c’est imposer sa décision, aller à l’encontre de ce que la matière veut parfois faire;
Lors du “tillering”, équilibrage par raclage du ventre et quelques fois des côtés, il faut aussi forcer l’arc à plier comme on le souhaite. Lorsque j’ai travaillé les branches de façon très régulière et qu’à l’œil c’est esthétiquement convenable et équilibré, je fait plier l’arc. Soit c’est parfait et je n’ai même pas de “tillering” à faire, soit je l’oblige en le forçant à plier comme je le souhaite au genou pour lui montrer ce que je veux.
Je pense qu’il faut imposer son autorité à la matière, c’est comme pour la taille du silex. C’est nous qui décidons ! C’est pas le bout de bois qui commande ! :angry:

Par contre, si l’arc te convient comme ça, qu’il fonctionne très bien, même si il a des défauts esthétiques, le plus important c’est qu’il tire correctement. 😉
Bon, mais là sans cuisine, en grattant, pour fignoler l’esthétique, tu risques de perdre 10 livres…. donc prudence. 🙂
Il me plait bien en tous cas ton arc ! 🙂