pèche avec harpon

#2507
KROM
Participant
  • Offline
    • Sujets0
    • Réponses0
    • ☆☆☆☆☆

La pointe esquimaude du Musée Canadien est en os.
Chez nous en Europe Paléolithique, l’os, selon les découvertes, n’a été que très rarement utilisé
pour faire des pointes barbelées. La matière pour les pointes de harpons est le bois de cervidé.

Premièrement :
Même si j’ai soutenu et prouvé par le passé à un célèbre préhistorien que les outils en silex pouvaient
travailler l’os, c’est beaucoup plus facile de travailler le bois de cervidé. Surtout avec la méthode qu’utilise
le gars expérimenté qu’est Crocro. En effet on voit les pointes barbelées en attente dans l’eau chaude,
(pas plus de 40 degrés) qui permet d’attendrir la matière au point d’avoir presque l’impression de sculpter
de la Stéatite (Pierre Savon).
Deuxièmement :
L’os est une matière plus dure que le bois de cervidé. Ce qui est dur est fragile et cassant.
Le plastique dur casse, le plastique mou non.
L’acier casse, le fer plie.
Une pointe en os est plus dure et plus fragile qu’une pointe en bois de cervidé plus souple.
Malgré tout, ça casse, vu les expériences des un et des autres et de la multitude de fragments retrouvés.