équilibrage d’un arc asymétrique

  • Ce sujet contient 27 réponses, 4 participants et a été mis à jour pour la dernière fois par KROM, le il y a 4 années et 8 mois.
13 sujets de 16 à 28 (sur un total de 28)
  • Auteur
    Messages
  • #4969
    Redbow
    Participant
    • Offline
      • Sujets0
      • Réponses0
      • ☆☆☆☆☆

    Renforcer le dos avec du tendon ou de la peau ça vaut le coup sur une bonne pièce de bois sinon…
    Plus accessible et pour se faire une expérience tu peux acheter de la filasse de lin et essayer de sauver cet arc mais j’en doute… la fracture du dos est ENORME !

    #4971
    KROM
    Participant
    • Offline
      • Sujets0
      • Réponses0
      • ☆☆☆☆☆

    Le noisetier n’est pas un super bois d’arc à mon avis niveau rendement.
    Quant à l’arc en Robinier, il a l’air plus long, c’est mieux, mais j’ai du mal a cerner le problème de plis de compression.
    A moins que la branche du bas ne soit pas assez affinée. La photo laisse penser que la branche du haut, à gauche plie plus.
    Par contre le dos de l’arc, où il y a la fracture, parait contenir encore de l’aubier et le cerne de bois de cœur ne semble pas être suivi. Je pense que le problème est peut être là.
    Comme Redbow, je trouve qu’il vaut mieux s’attaquer à autre chose que réparer un truc trop abimé.
    La couverture de tendons nécessite du matériel, du temps, un savoir faire….
    Il vaut mieux couvrir un arc qui vaut le coup, en bon état, ou avec un léger problème je pense.
    Je pense que pour apprendre à faire des arcs, il faut commencer avec du bon bois, sans défauts, des essences faciles à travailler, faciles à trouver, pour plus de réussite
    Le Robinier n’est pas facile car il faut enlever l’aubier.
    Le noisetier n’est pas évident car il vrille ou part latéralement très vite.
    J’aime bien tous les Ormes. Les Frênes de 10 cm de diamètre minimum, sans nœuds sont pas mal non plus.
    Je trouve que ce sont des essences assez faciles à trouver et à travailler, bien pour commencer.

    #4973
    KROM
    Participant
    • Offline
      • Sujets0
      • Réponses0
      • ☆☆☆☆☆

    Il faut réellement enlever toute trace d’aubier et ne pas toucher au bois de cœur.
    Sur le dos de l’arc on ne doit voir aucun cerne, ce cerne doit être entier et pas légèrement rogné.

    AHBON!.jpg

    Sur cette photo, il me semble que c’est l’aubier que l’on voit en blanc et en plus les cernes sont interrompus.
    Si il n’y avait pas de plis de compression sur l’autre branche, ça vaudrait le coup d’enlever le reste d’aubier voir le premier cerne de duramen pour peut être sauver cet arc si la cassure était superficielle.

    #4974
    M. Cédric BOUGAULT
    Participant
    • Offline
      • Sujets0
      • Réponses0
      • ☆☆☆☆☆

    J’ai réparé une fracture comme celle ci sur le dos en remplissant de colle puis ligature à la ficelle de lin.
    C’est sur un arc en noisetier de 25#, mais ça tient bien.

    #4980
    Anonyme
    • Offline
      • Sujets0
      • Réponses0
      • ☆☆☆☆☆

    Merci à vous tous
    Je pense faire un compromis de tout.
    énorme, ok la sagesse de stopper à temps
    enlever une cerne, oui, mais une jolie chute de puissance et si un dopage aux tendons est possible elle ne résoudra pas forcément les faiblesses engagées avec beaucoup de temps de travail. En plus je ne suis plus aussi sur de moi, pour suivre une cerne. ..
    Il reste le pansement prehistorique à la ficelle.
    j’ai peut être une faiblesse d’épaisseur, mais je pense qu’elle aurait due être visible lors

    La suite après bricolage. …

    #4981
    Anonyme
    • Offline
      • Sujets0
      • Réponses0
      • ☆☆☆☆☆

    Existe il un technique pour accentuer la visibilité d’une cerne que l ‘on traque ?
    car après que l’huile de lin est finie de pénétrer dans les fibres, le résultat qui me gonflait de fierté, est retombé comme un soufflé. …. snif
    je vais poster une photo de la section de ma branche, pour m’aider à définir la limite de l’aubier et du duramen.
    Pour son jumeau qui est toujours en attente….

    #4983
    Redbow
    Participant
    • Offline
      • Sujets0
      • Réponses0
      • ☆☆☆☆☆

    “Existe il un technique pour accentuer la visibilité d’une cerne que l ‘on traque ?”

    Il est vrai que suivre une cerne dans le robinier est assez difficile.
    La technique c’est la lumière, la source de lumière et l’angle sous lequel on regarde et travaille la pièce et un crayon pour surligner si besoin les limites de cernes
    Pas mieux…

    #4986
    KROM
    Participant
    • Offline
      • Sujets0
      • Réponses0
      • ☆☆☆☆☆

    Pareil !
    Il faut faire ça à la lumière naturelle et orienter le bois en fonction. :blink:
    L’utilisation de lunettes loupe ça aide. B)
    Huiler le bois fait ressortir les cernes. Dans ce cas c’est pas à couvrir de tendons.
    Les cernes de ton robinier paraissent assez larges et le bois de cœur est vraiment plus foncé.

    #4994
    Anonyme
    • Offline
      • Sujets0
      • Réponses0
      • ☆☆☆☆☆

    Je viens de tester avec de l’eau sur une éponge pour des cernes de cytise. C’est mieux, mais le ponçage est plus compliqué.

    #4995
    KROM
    Participant
    • Offline
      • Sujets0
      • Réponses0
      • ☆☆☆☆☆

    Quel ponçage ?
    :blink:

    #5001
    Anonyme
    • Offline
      • Sujets0
      • Réponses0
      • ☆☆☆☆☆

    Oups!

    Je n’ai pas trouvé de documentation véritable sur le sujet.

    Alors, comme tu as pu t’en apercevoir, je me lance, je test, j’evalu. …

    J’enlève les premières cernes au fur et à mesure au ciseau à bois, puis je gratte ce qui reste (avec l’eponge) et je supprime les marques de la lame au ponçage. ….

    Voila, voilà. …

    Peux tu me faire part de ta méthode.?

    #5005
    Redbow
    Participant
    • Offline
      • Sujets0
      • Réponses0
      • ☆☆☆☆☆

    Pour suivre une cerne on travaille avec une plane, c’est ce que tu fais ?

    #5008
    KROM
    Participant
    • Offline
      • Sujets0
      • Réponses0
      • ☆☆☆☆☆

    Oui, je fais aussi à la plane au début en essayant de suivre un cerne assez proche du bois de cœur ou proche du cerne que j’ai choisi. Ensuite au racloir ou au couteau ou avec une vieille lame de raboteuse il faut enlever cerne par cerne et descendre jusqu’au cerne choisi, sans y toucher. A la moindre erreur faut l’enlever et passer au suivant. On y passe des heures. . . 😆
    Voilà le pourquoi de la pleine lumière, des loupes, c’est pour ne pas louper les cernes. 🙂
    Le crac de ton arc vient de là. 😉

    ARACLOIR.png

    Un racloir de menuisier c’est juste cette plaque de métal qui s’emmanche éventuellement.
    Par contre faut savoir l’affuter quand il est usé.

13 sujets de 16 à 28 (sur un total de 28)
  • Vous devez être connecté pour répondre à ce sujet.