Expérience à propos des « Lissoirs » Magdaléniens.

Expérience à propos des « Lissoirs » Magdaléniens.

Suite à la reproduction de quelques « lissoirs » paléolithiques, on constate que la partie active semble être la longueur affinée, comme les doubles tranchants d’un couteau. Ca ressemble à des couteaux en os avec une pointe au bout du tranchant. L’autre côté est souvent arrondi et plus épais.

Spatules et “Lissoirs” magdaléniens :
Coucoulu / Rey / Isturitz / Mas d’Azil / Lortet / et 3 de La Vache.

C’est peut être pour cette similitude avec des lissoirs à cuir modernes qu’on a nommé ces objets « Lissoirs ». La partie active, la lame est très fine (2 à 3 millimètres).L’étude a sélectionné des « Lissoirs » en os de côtes de bovidés et a inclus ce qu’on nomme « Spatules » qui ont les mêmes caractéristiques que les « Lissoirs » à part le fait d’être plus longs avec une pointe courbe. Les objets nommés « Lissoirs » en os de côte de cervidés ou en ivoire ont été ignorés. Un « Lissoir » pourrait servir à de multiples tâches. Une spatule pour récupérer la graisse. Un outil pour écorcer les arbres au printemps. Un ustensile qui permet d’écailler du poisson. Toutes les activités qui demandent d’avoir un couteau en os. Un « Lissoir » est est à priori plus un couteau en os qu’un outil pour lisser le cuir.

Coucoulu
Rey
Isturitz
Mas d’Azil
Lortet. Celui ci, a été remonté. Il y a deux pièces séparées conservées au MAN, elle ont été rassemblées pour cette reproduction.
La Vache
La Vache Recto
La Vache les ours
De profil : un “Lissoir” magdalénien comparé à un lissoir moderne à cuir.
Un lissoir moderne à cuir, la partie active est l’extrémité de gauche, arrondie et un peu courbe et aplatie.
Un “Lissoir” magdalénien fonctionne parfaitement pour écailler du poisson.